Vous cherchez à améliorer votre transport international depuis la Pologne ? Associez-vous à une entreprise familiale bénéficiant de plus de 100 ans d’expérience et d’un vaste réseau mondial pour développer votre activité. Le groupe Ziegler offre la gamme complète de services que l’on attend des sociétés de transport modernes, tout en conservant notre philosophie familiale pour laquelle nos clients sont des noms, et pas des numéros.
Si vous importez vers l’Europe, vous pouvez consolider votre fret en Pologne afin d’assurer une distribution plus efficace dans toute l’Europe.
Vous recherchez un partenaire complet en matière d’entreposage et de logistique pour soutenir votre entreprise ? Vous recherchez un partenaire capable d’atteindre 60 % de vos clients européens en seulement huit heures ?

Alors que le Groupe Ziegler commence à introduire des véhicules de livraison autonomes en Europe, il y a beaucoup à comprendre sur le fonctionnement de ces véhicules et leur potentiel à créer des changements positifs en matière d’émissions, de congestion des villes, et bien plus encore.

Plusieurs véhicules autonomes, appelés Transporter d’Udelv, doivent arriver fin 2022. Le Groupe Ziegler se prépare à les tester en vue d’une éventuelle utilisation dans les centres-villes européens.

Aussi passionnant que cela puisse paraître, la sécurité doit être une priorité absolue. Les véhicules autonomes devront faire l’objet de tests rigoureux et de modifications réglementaires avant de partager la route avec le trafic normal. Le grand public doit également être convaincu de leur sécurité.

Nous devons explorer le fonctionnement des véhicules autonomes pour mieux les comprendre, car ils feront de plus en plus partie intégrante de notre vie quotidienne à l’avenir. Quelles sont les technologies qui leur permettent de s’insérer en toute sécurité dans le trafic et de naviguer en toute sécurité dans un ensemble spécifique de coordonnées ?

Découvrons comment les transporteurs fonctionnent !

 

 

Le véhicule de livraison du futur

Bien que de nombreuses technologies audiovisuelles différentes soient en cours de développement dans le monde, toutes ne reposent pas sur les mêmes méthodes. La plupart des fabricants de véhicules à conduite autonome ne se concentrent pas sur le développement de véhicules destinés à effectuer des livraisons, dont les considérations doivent être prises en compte de manière différente.

Le Transporter a été développé par Udelv, qui fabrique des véhicules de livraison à conduite autonome, et MobileEye, une société du groupe Intel. Les véhicules Udelv ont déjà effectué plus de 20 000 livraisons lors de tests aux États-Unis, et la technologie MobilEye est actuellement utilisée dans plus de 100 millions de voitures dans le monde pour rendre la conduite plus sûre.

Le nouveau Transporter, dont la commercialisation est prévue pour 2022, est le résultat de leur expertise, de leurs essais et de leur expérience combinés avec les premiers prototypes. C’est un véhicule électrique autonome de niveau 4 qui peut effectuer toutes sortes de livraisons en toute sécurité. Selon Udelv, le Transporter est la première solution de bout en bout pour la livraison autonome du dernier et du moyen kilomètre.

« Des pilules pharmaceutiques aux produits d’épicerie, en passant par un silencieux de 93 pouces », selon Daniel Laury, PDG et cofondateur d’Udelv. « A terme, cela conduira à une baisse des prix à la consommation, à des livraisons plus efficaces et à des routes désencombrées. »

 

 

Comment ça fonctionne ?

Il existe une différence considérable entre les exigences des voitures autonomes ordinaires et celles des véhicules de livraison autonomes, qui doivent être en mesure d’effectuer des livraisons facilement et en toute sécurité et de conduire de manière autonome.

 

 

La conduite sans chauffeur

Le Transporter n’a ni siège, ni volant, ni pédales. En retirant la cabine, le véhicule peut maximiser l’espace pour effectuer des livraisons.

Le Transporter utilise le système Mobileye Drive™ pour conduire sans personne pour le piloter. Le système scanne son environnement et référence les données de conduite passées tout en optant automatiquement pour les itinéraires les plus efficaces en fonction des conditions.

Le système de conduite autonome Mobileye Drive™ est composé des éléments suivants :

  • Caméras
  • Détecteurs LiDARs
  • Radars
  • EyeQ® (5e génération)
  • Gestion de l’expérience routière.

La suite redondante de capteurs – caméras, LiDAR et Radar – permet au véhicule de comprendre son environnement et de réagir en temps réel au trafic et aux conditions routières tout en étant alimenté par EyeQ® de Mobileye.

Le logiciel du véhicule met continuellement à jour le véhicule avec la couverture cartographique la plus récente et en haute définition pour garantir des trajets sûrs.

 

 

Des livraisons sûres et intelligentes

« Le Transporter est conçu pour automatiser un trajet de livraison en plusieurs étapes », déclare Daniel Laury. « Jusqu’à 80 arrêts par trajet ! »

L’uPod est la partie du véhicule qui gère les marchandises et les livraisons. Il peut transporter jusqu’à 2000 livres soit 907 kilos de marchandises. L’intérieur de l’uPod comporte des étagères intérieures réglables qui se redimensionnent facilement pour faire de la place aux marchandises de toutes formes et de toutes tailles.

Les livraisons sont effectuées par un mécanisme d’ouverture unique qui ne permet l’accès qu’au colis approprié, empêchant ainsi d’autres personnes de récupérer votre cargaison.

L’uPod est également relié à un logiciel d’intelligence basé sur le cloud, responsable du chargement, du déchargement et du retour des marchandises.

Les destinataires pourront utiliser une application pour réclamer leur cargaison. Udelv a créé des applications mobiles B2B et B2C pour que les détaillants et les consommateurs puissent récupérer/charger les articles.

 

 

Le contrôle à distance

Certaines situations peuvent nécessiter une aide humaine et, dans ce cas, les opérateurs à distance sont toujours prêts à prendre le contrôle du véhicule. Contrairement aux conducteurs, cependant, un seul opérateur peut surveiller plusieurs véhicules simultanément.

 

 

Une amélioration continue et efficace

Le véhicule est électrique et est proposé avec des packs de batteries allant de 90 à 160 kilowattheures.

Le Transporter est vraiment un exploit technologique impressionnant, et il nous donne un aperçu de ce à quoi nous pouvons nous attendre dans les années à venir. Le Groupe Ziegler est impatient de tester le Transporter sur une propriété privée dans un avenir proche !

Si vous souhaitez en savoir plus sur les véhicules autonomes et sur la façon dont vous pouvez tirer parti de cette technologie pour vos propres besoins, contactez-nous !



Après Ziegler Laval, dont la première récolte a permis la production de pots de miel siglés Ziegler, c’est au tour de l’agence Ziegler de Strasbourg de franchir le pas sous les directives d’Alexander Ende, responsable Route Inter, passionné d’apiculture et qui lui-même exploite une dizaine de ruches sur son temps libre. C’est donc tout naturellement lui qui va gérer l’installation prochaine et l’exploitation de deux ruches sur les espaces verts de l’agence de Strasbourg. Chaque ruche compte 50 000 abeilles et peut produire 10 à 15 kilos de miel par an. Première récolte de miel d’acacia attendue courant juin !

Des ruches ont été également installées sur le toit du siège à Bruxelles.

L’objectif est ensuite de « polliniser » l’initiative un peu partout au sein des succursales Ziegler en Belgique.

Ce faisant, Ziegler va encore plus loin dans sa démarche éco-responsable en transformant ses toits et espaces verts en refuges de biodiversité et de bien-être. Ziegler répond ainsi à l’objectif n° 15 mis en place en 2015 par les Nations Unies servant de schéma directeur pour parvenir à un avenir meilleur et plus durable : celui d’un monde respectueux du vivant.

 

Les abeilles ont de tout temps exercé sur l’humain une forme de fascination, d’enthousiasme unanimement partagés tant il est vrai qu’elles présentent des caractères singuliers qui ne laissent pas que d’étonner. Elles sont le symbole de dévouement, d’organisation productive et de vie. Leur travail  a une valeur inestimable tant pour les humains que pour les animaux.

Ne sont-elles pas indispensables à la vie comme l’écrivait Albert Einstein « Si les abeilles venaient à disparaître de la surface du globe, la race humaine n’aurait plus que 4 ans à vivre. Plus d’abeilles, plus de pollinisation, plus d’animaux, plus d’humains » ?

 

Les abeilles entretiennent également un rapport avec l’activité de Ziegler : ce sont elles qui fécondent les plantes et surtout « transportent » le pollen.  Par leurs alvéoles, les nids d’abeille font aussi penser aux rayonnages de l’activité logistique de Ziegler.

 

Rien d’étonnant dès lors si Ziegler entend préserver cette espèce en danger en se lançant dans l’apiculture urbaine dans le cadre de son programme « Ziegler. Now Even Greener ». 

 

Coraline Vleminckx, notre assistante qualité, a proposé un projet qui lui tient à cœur en collaboration avec son oncle, apiculteur en ville formé par La Srabe Asbl, Société Royale d’Apiculture de Bruxelles et Environs.

 

L’objectif est d’installer les premières  ruches sur le toit du siège de  Ziegler à Bruxelles fin avril 2022, et ensuite de « polliniser » l’initiative un peu partout au sein des succursales Ziegler en Belgique. 

 

L’emplacement des premières ruches est idéal car le siège de Ziegler est situé à quelques battements d’ailes d’abeille des jardins du palais royal où les abeilles pourront butiner à loisir. 

 

La première récolte de miel qui est attendue  fin juillet 2022 sera conditionnée dans de petits pots  de 150 gr et 300 gr aux couleurs Ziegler qui  récompenseront  les collaborateurs et seront offerts aux clients partageant une démarche de fidélisation autour d’une valeur forte de protection de l’environnement. Quoi de mieux en effet que de déguster ce nectar fait maison ?

 

Grâce à ses récoltes apicoles, Ziegler produira également des bonbons qui seront distribués aux écoles, ce qui permettra de mener une action éducative de sensibilisation aux enjeux environnementaux en direction des enfants.

Ce faisant, Ziegler va encore plus loin dans sa démarche éco-responsable en transformant ses toits et espaces verts en refuges de biodiversité et de bien-être. Ziegler répond ainsi à l’objectif n° 15 mis en place en 2015 par les Nations Unies servant de schéma directeur pour parvenir à un avenir meilleur et plus durable : celui d’un monde respectueux du vivant.

Dans le cadre de la série d’interviews consacrées à la logistique du dernier kilomètre, Ziegler a rencontré M. Philippe Lebeau, Professeur à la VUB et membre du Centre de recherches MOBI. Son expertise  porte entre autres sur la gestion de la chaîne d’approvisionnement, la logistique durable, les véhicules électriques et le transport de marchandises à Bruxelles. Il a notamment contribué au projet « Cairgo Bike » lancé par la  Région de Bruxelles-Capitale qui visait à créer l’éco-système nécessaire pour stimuler l’adoption du vélo cargo avec l’idée sous-jacente de réduire l’utilisation de la voiture. Ayant consacré son  Doctorat  à l’électrification de la logistique urbaine,  Philippe Lebeau s’est concentré sur la logistique du dernier kilomètre et a travaillé pendant 4 ans au développement d’un réseau de distribution durable à Bruxelles basé sur le système de centres urbains de consolidation et l’utilisation de camionnettes électriques. Ses recherches l’ont ensuite mené à  étudier l’utilisation des vélos cargo sur le dernier kilomètre (the BCklet project). Il est également actif au sein de la VUB, où il anime les cours de la chaire de mobilité durable et logistique avec le Professeur Cathy Macharis.

Autant de bonnes raisons de l’interroger sur la pertinence du concept innovant mis au point par  Ziegler pour la logistique du dernier kilomètre : le cargobike et le micro-hub urbain.     

 

Le Cargobike : une excellente solution de livraison urbaine à faible impact environnemental

A son avis,  les initiatives telles le cargobike développées par Ziegler  représentent une excellente solution pour relever le défi du changement climatique et de la qualité de l’air. En effet, le cargobike a l’avantage d’être à propulsion électrique et donc de ne pas émettre de  polluants atmosphériques,  tels le CO2, les NOx et les PM.

Mais ce n’est pas son seul avantage. Quand on parle de coûts sociétaux externes associé au  transport, il faut aussi considérer la pollution sonore surtout depuis l’introduction à Bruxelles de la zone des 30 km/h et la limitation de vitesse à 100 km/h sur le Ring de Bruxelles. « Non seulement les vélos cargo sont plus silencieux et réduisent les niveaux de bruit mais ils sont également plus sûrs car ils roulent plus lentement».

 

Une solution à la congestion urbaine

Qui plus est : les cargobikes peuvent également contribuer à atténuer les problèmes de congestion dans les centres-villes.  En effet, ils peuvent parfaitement emprunter les pistes cyclables pour autant que celles-ci soient  suffisamment larges et en bon état. 

 

Massification versus fragmentation

Pour lutter contre la congestion urbaine, une règle d’or est de consolider les envois et de prendre des décisions intelligentes en fonction du volume de marchandises transporté. Le principe : il vaut mieux faire circuler un camion complet plutôt que 10 camionnettes pour assurer les mêmes livraisons. La même logique s’applique naturellement aux vélos cargo.   

Afin d’optimiser les  performances environnementales, il faut coupler groupage/consolidation  et  vélos cargo. Il ne sert à rien de fragmenter davantage les volumes. Le but n’est pas de mettre le plus possible de véhicules de livraison sur les routes mais bien d’utiliser les vélos cargo à bon escient, là où leur utilisation a le plus d’impact.

 

La complémentarité des micro-plateformes logistiques urbaines et du cargobike

La combinaison des micro-hubs et du cargobike est parfaite car elle permet un rapprochement de marchandises au  plus près des consommateurs. La marchandise est d’abord pré-acheminée de manière massifiée vers le micro-hub par de petits véhicules de groupage. La livraison du dernier kilomètre peut ensuite être assurée à partir du micro-hub central par le cargobike qui est idéal : non seulement il peut se garer facilement mais il est sans émission. Dans cette configuration, la livraison du dernier kilomètre ne devrait intervenir que dans un rayon de 3 à 5 km du micro-hub.

La consolidation des flux alliée au dispositif vélos cargo électriques et micro-hubs urbains permet de réduire la distance parcourue par livraison, ce qui se traduit par moins d’émissions et une diminution des coûts sociétaux externes.

« Votre cargobike  a l’avantage d’être très grand, ce qui vous permet de grouper de nombreux colis et votre micro-hub de la Place Albertine est parfaitement situé pour des livraisons dans le centre de Bruxelles ».

 

Les dernières pistes de réflexion en matière de micro-hubs

Actuellement, une idée  qui fait l’objet de recherches à Bruxelles est celle d’un dépôt partagé. Il s’agirait d’un dépôt ouvert aux transporteurs toujours dans le but de consolider au maximum les marchandises. 

Des tests ont également été menés à Bruxelles sur des hubs mobiles. Une semi-remorque par exemple pourrait faire office de hub. Cependant, pour une ville comme Bruxelles, cette solution n’est pas la panacée. Une approche allégée consisterait en des micro-hubs sous forme de fourgonnettes ou des camions plus petits qui seraient stationnés en début de journée et serviraient de plaque tournante pour approvisionner les cargobikes.

 

Quelle autre solution que les cargobikes et les micro-hubs ?

Les futures opportunités dépendront de la poursuite de l’électrification de la livraison ainsi que la diminution  des camionnettes à moteur diesel. D’ici 2030, l’utilisation de camionnettes diesel de moins de 3,5 tonnes sera interdite dans la LEZ (zone à faibles émissions) de Bruxelles. Or, une récente enquête a  montré que sur l’ensemble des véhicules de livraison à Bruxelles, 94 % utilisaient encore le diesel comme contre   5 % seulement  l’essence et 1 % le GNC.

Et même aujourd’hui, une majorité d’entreprises interrogées placent toujours en tête le diesel comme carburant de leurs prochaines camionnettes bien que l’électrique gagne en popularité et figure actuellement en deuxième place.

Et au Professeur Philippe Lebeau de conclure « Nous sommes très heureux d’explorer toutes ces options nouvelles et innovantes pour la livraison du dernier kilomètre et espérons qu’à l’avenir nous pourrons travailler ensemble sur des projets encore plus passionnants ! Nous sommes tout à fait prêts  à aider et à soutenir Ziegler dans ses recherches! Ce serait formidable si nous pouvions échanger sur les meilleures pratiques en matière de logistique urbaine.  Ziegler est un grand nom du transport et un acteur majeur dans le domaine logistique. Il est positif de vous voir participer à la cyclo-logistique. En effet, celle-ci n’est pas seulement réservée à de petits opérateurs de niche, c’est vraiment quelque chose qui est en train de monter en puissance et qui fait sens pour les grands opérateurs. Ainsi, ensemble, nous pourrons accroître l’impact de la logistique durable et innovante sur  le dernier kilomètre ».

Dans la série d’interviews que Ziegler consacre aux partenaires qui l’accompagnent dans ses projets de logistique urbaine, Ziegler donne aujourd‘hui la parole à Interparking qui développe sa vision d’une mobilité urbaine à la fois plus verte et plus efficace.

Ziegler et Interparking sont tous deux des acteurs essentiels de la mobilité urbaine.
L’un, en sa qualité de transporteur, l’autre, comme opérateur de parking ont chacun un rôle essentiel à jouer pour désengorger les villes, améliorer la mobilité urbaine et favoriser une ville apaisée. Il est donc naturel qu’ils aient conclu un partenariat.

 

Usage de la voiture et respect de l’environnement parfaitement conciliables

Interparking est présent depuis plus de 60 ans dans le secteur de la mobilité urbaine au cœur des grandes villes européennes. Ses  équipes contribuent à fluidifier les déplacements dans les centres urbains et leurs périphéries.

L’opérateur de parking libère l’espace public. Il faut savoir que 30 % des véhicules que l’on voit en rue sont des véhicules qui cherchent à se garer. Concrètement, un parking de 500 places représente 2,5 kilomètres de file en moins en surface. La construction d’un parking hors des voiries permet donc de restituer l’espace public aux piétons et aux cyclistes notamment.

L’usage de la voiture et le respect de l’environnement sont donc parfaitement compatibles. Le développement de nouveaux projets innovants, qui fleurissent chaque jour, en sont la meilleure preuve : les véhicules partagés, les automobiles connectées et autonomes, les voitures hybrides et électriques exigent une offre de services adaptée.

 

 

 

La multimobilité urbaine en avant

Interparking croit fortement dans la multimodalité comme pilier incontournable d’une mobilité à la fois plus verte et plus efficace. La plupart de ses parkings sont connectés à d’autres modes de transport : le bus, le tram, le métro, le train, des stations de location de vélos, des aéroports, etc. Sa Pcard+ permet à ses  clients d’accéder à ses parkings, mais également aux réseaux de transports en commun et à de multiples services annexes (comme la recharge électrique). Chaque client peut ainsi combiner à sa guise plusieurs modes de transport pour optimiser ses déplacements.

La responsabilité environnementale reste également une priorité majeure pour Interparking. Au-delà de la certification CO2 neutre dans l’ensemble des 9 pays où le groupe est présent, Interparking renforce ses actions concrètes dans le cadre de la lutte contre le changement climatique, comme  par exemple le programme de plantation de mangroves au Bénin en partenariat avec le bureau d’études indépendant CO2 Logic.

En termes d’innovation, Interparking est la première société belge à avoir équipé ses parkings de systèmes de réduction de particules dans le parking Beffroi à Namur, en Belgique. Ce dispositif neutralise 50 à 70% des particules, 40% des particules fines et 20% des particules ultrafines en suspension dans le parking.

 

La collaboration Ziegler et Interparking

Interparking a lancé avec Ziegler, en septembre 2021, le premier micro-hub pour Cargo-Bike au Parking Albertine. Ziegler avait déjà initié une première expérience deux mois auparavant depuis ses installations situées à la Chaussée de Vilvorde pour la distribution dans l’ensemble du centre-ville de Bruxelles. Afin d’effectuer un plus grand nombre de livraisons et se rapprocher du centre-ville, Interparking et Ziegler ont donc lancé ensemble un premier micro-hub dans le parking Albertine, près du Sablon.

Cette solution de livraison « last mile » combine trois éléments innovants pour livrer des colis volumineux dans le centre de Bruxelles, tout en assurant des émissions de CO2 faibles, voire nulles. En effet, une camionnette électrique relie le hub principal à un microhub situé dans le parking Albertine, situé en plein centre-ville. De là, les vélos-cargos partent vers leur destination finale. Ce service n’est pas seulement plus écologique, il est aussi plus efficace. Le Cargo Bike XXL effectue jusqu’à 50 arrêts par jour, alors qu’un camion de distribution classique ne fait en moyenne que 25 arrêts dans le même temps.

Ce service fait donc d’une pierre deux coups : il permet de décarboner à 100% la livraison en centre-ville, tout en améliorant les performances. Il est donc important de renforcer ce partenariat pour optimiser la mobilité durable.

 

 

Soutenir les projets innovants

Entretenir un dialogue régulier avec l’ensemble des parties prenantes est essentiel pour stimuler l’innovation, répondre aux nouveaux besoins sociétaux et renforcer sa  position sur un marché très concurrentiel. Pour imaginer la mobilité de demain, Interparking consulte en permanence ses clients institutionnels, les usagers quotidiens de la route, les pouvoirs publics et les riverains. En parallèle, Interparking soutient et est membre de plusieurs programmes centrés sur l’innovation tels que le PropTechlab à Bruxelles, favorisant les innovations dans le domaine de la construction et de l’immobilier, ainsi que l’école de codage 19, entre autres.

 

Parmi les nouveaux services : le last mile delivery avec Ziegler

En parallèle de ses activités de stationnement, Interparking développe de nouveaux services liés à l’utilisation complémentaire du parking: car-wash, chargement électrique, services liés à l’automobile, urban farming, etc. Parmi ceux-ci, le last mile delivery ou logistique du dernier kilomètre à tout son sens. Via ces micro-hubs, Interparking maximise l’espace dans ses  parkings tout en aidant à désengorger les villes où Interparking est présent. Le premier parking équipé de ce service est amené à figurer parmi une longue lignée.

Bientôt, Interparking  inaugurera avec Ziegler d’autres hubs du même type à Bruges, Knokke et pourquoi pas à l’étranger ?

 

L’avenir de la mobilité  urbaine

Les prochaines années s’annoncent passionnantes sur le front de la mobilité́. Des innovations émergent régulièrement pour développer et encourager des modes de déplacements toujours plus respectueux de l’environnement. Interparking y contribue en poursuivant ses actions orientées vers l’utilisation de véhicules électriques et la multimodalité.

Un automobiliste est souvent piéton, cycliste ou usager des transports en commun à d’autres moments de la journée. De même, Interparking intensifie chaque jour  ses  efforts en faveur d’un air de meilleure qualité́ en déployant l’installation de systèmes de neutralisation des particules. Les technologies apportent déjà̀ de nombreuses réponses aux enjeux climatiques. Enfin, Ziegler et Interparking anticipent  l’arrivée des véhicules autonomes de nouvelle génération. Ceux-ci représenteront un nouveau défi que les deux partenaires serons fiers de relever avec succès, afin de toujours contribuer à une mobilité́ plus efficace et plus responsable dans les grandes villes et leurs abords.

 

Comment les véhicules autonomes peuvent résoudre les défis de la ville qui sans solution actuellement ?

 

 

SOUS-TITRES EN, FR & NL DISPONIBLES. Cliquez sur paramètres ⚙️ pour activer les sous-titres ou changer la langue.

 

Les villes atteignent un seuil critique avec la congestion, le bruit et les émissions. Bien qu’elles ne puissent pas facilement remédier à ces phénomènes en raison des limites de l’espace et de la technologie, elles s’y emploient malgré tout.

Bruxelles élabore ainsi des plans pour une version future de la ville qui réduit son impact environnemental et rend son environnement urbain plus sain et agréable pour le public.  Et la logistique urbaine fait partie intégrante de ce plan.

En plus de nombreuses autres initiatives visant à améliorer la durabilité des transports, le Groupe Ziegler a deux projets innovants en matière de livraison du dernier kilomètre à Bruxelles qui pourraient bien remodeler les transports traditionnels et s’inscrire dans la vision de la ville de demain développée par les urbanistes.

« Les livraisons du dernier kilomètre sont en fait l’une des plus difficiles de toute la chaîne. Chaque paquet a sa propre meilleure façon d’atteindre son destinataire. C’est donc un défi très difficile mais aussi très passionnant car il offre tellement d’opportunités et de solutions différentes qui peuvent être mises en œuvre », déclare Tom Verkoelen, responsable de l’amélioration continue au sein du Groupe Ziegler.

 

Grâce à ses Cargo Bike, Ziegler livre déjà des colis plus proprement et plus silencieusement que les camions de livraison traditionnels. Ziegler va aujourd’hui plus loin après avoir commandé des véhicules de livraison électriques autonomes qui seront testés en collaboration avec le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale ainsi que d’autres agences.

« La logistique est un pilier vital de l’économie et de notre quotidien. Le potentiel en matière d’innovation et d’amélioration est considérable c’est vraiment ce que nous essayons de faire avec les véhicules autonomes », poursuit-il.

Les véhicules de livraison autonomes (VA) pourraient très bien être l’une des avancées technologiques qui inaugureront des villes plus propres, plus silencieuses et plus saines qui offriront une meilleure qualité de vie à tous les habitants et réduiront notre impact environnemental.

 

 

Ziegler estime que cette évolution commencera dans le secteur des transports et que les effets d’entraînement positifs seront importants à long terme.

Les VA représentent plus que de simples véhicules autonomes. Ils participent d’un changement plus profond, loin de la congestion, de la pollution et du rétrécissement de l’espace urbain. Ils représentent un boulevard ouvrant de nouvelles possibilités pour la société, les individus et notre environnement.

 

Cette vision du potentiel des véhicules autonomes se reflète dans l’engagement du Groupe Ziegler à rechercher des technologies et des pratiques plus efficaces et plus respectueuses de l’environnement. Cet objectif rejoint celui de la Ville de Bruxelles, où de nouveaux plans pour une ville dynamique et propre sont en cours d’élaboration, et les véhicules autonomes y participent.

« À Bruxelles, nous voulons vraiment ramener le facteur humain et la mobilité. Vous savez, concevoir une ville qui est vraiment faite pour les gens. Pas seulement réservée à la circulation, mais où les gens peuvent vivre et profiter d’un espace public libéré…» déclare Stefan Vandenhende, Conseiller auprès de la Ministre Elke Van den Brandt, Ministre de la Région de Bruxelles-Capitale, chargée de la Mobilité, des Travaux publics et de la Sécurité routière.

« Les véhicules autonomes offrent un énorme potentiel dans ce domaine et font partie de la palette de solutions dont nous disposons pour améliorer la logistique urbaine durable. Les véhicules autonomes pourraient être une pièce du puzzle de cette solution », poursuit-il.

 

Comment les VA peuvent-ils avoir un tel impact ? Camille Callens, Environmental Advisor & Project Leader chez Brussels Enterprises Commerce & Industry explique…

« Les trois plus grands défis sont la pollution, la congestion et le marché du travail. Il n’y aura pas de bruit puisque les véhicules sont électriques et logiquement ils devraient pouvoir rouler la nuit. À cause du bruit, vous ne pouvez pas actuellement distribuer à certaines heures à Bruxelles, ce qui rend la tâche très difficile pour toutes sortes d’entreprises et de supermarchés qui se trouvent cantonnés aux heures de pointe, ce qui est très contre-productif. Il s’agit donc d’une grande opportunité. Une autre opportunité concerne sans doute aussi le marché du travail, avec la pénurie de chauffeurs à laquelle nous sommes actuellement confrontés. Les véhicules autonomes devraient permettre de résoudre ce problème.

 

Les véhicules électriques autonomes peuvent circuler dans des zones et dans des plages horaires restreintes pour les véhicules de livraison actuels. Cela ouvrira de nouvelles opportunités là où les solutions sont très limitées.

Les entreprises de transport ne seront pas les seules à bénéficier de la diminution du nombre de camions sur les routes aux heures de pointe. Personne n’aime être dans les embouteillages durant des heures… Cela va disparaître avec les véhicules autonomes. Cela signifie que nous pourrons utiliser autrement le temps que nous consacrions normalement à ces tâches de conduite », note le Professeur Lieselot Vanhaverbeke de la Vrije Universiteit Brussel.

« Les VA se dirigent automatiquement, ce qui aboutira à une meilleure utilisation de l’infrastructure publique. Les routes seront moins encombrées si vous les intégrez dans des systèmes d’utilisation partagée. Moins de voitures va de pair avec une diminution de la demande d’espace physique. Donc, en ce sens, je pense que les véhicules autonomes pourront certainement améliorer la vie de la population », explique-t-elle.

 

Pour autant, ce n’est pas parce que le potentiel de changement positif existe que les défis liés à la maturité de la technologie disparaissent. L’acceptation par les utilisateurs et leur préparation à la réglementation sont des questions qui doivent également encore être résolues.

 

C’est pourquoi le Groupe Ziegler privilégie une approche à long terme.

 

La logistique pourrait améliorer la vie en ville. C’est quelque chose que nous voulons poursuivre et en quoi nous croyons », note Tom. « Nous pouvons vraiment regarder vers l’avenir et sortir vraiment des sentiers battus sans abandonner notre approche centrée sur le client », a-t-il déclaré.

Et c’est aux entreprises qu’il appartient de mettre ces technologies en pratique et de les développer en services utilisables pour que tous puissent en bénéficier.

« Les entreprises ont un rôle très important à jouer pour adopter ces technologies et mettre en place de nouveaux produits et de nouveaux services qui répondent aux besoins. Nous avons besoin que les entreprises construisent les solutions et les mettent à l’échelle pour avoir un impact réel sur notre région », souligne Stefaan Sonck Thiebaut, Directeur général d’Innoviris.

 

« Il faut toujours quelques précurseurs pour que la technologie perce, et j’espère que Ziegler pourra être l’un des précurseurs. Nous apprécions que Ziegler soit une entreprise familiale bruxelloise avec une vision globale qui se soucie de ce qui se passe autour d’elle. J’ai le sentiment que c’est au cœur de l’ADN de Ziegler », conclut Stefan Vandenhende.



Le positionnement géographique du Grand Duché de Luxembourg à moins de 300 kilomètres de trois grands ports d’envergure internationale et des principaux aéroports de fret aérien ainsi que sa situation idéale à la croisée des grands corridors routiers en Europe, place le pays à l’épicentre du marché européen. En moins de 8 heures , on touche près de 60 % de l’ensemble des consommateurs européens.
Le Groupe Ziegler y est naturellement présent par le biais de Ziegler Luxembourg installé dans le parc logistique Eurohub Sud à Dudelange/Bettembourg, idéalement placé au croisement des autoroutes A13 (E-W) reliant Esch sur Alzette à l’Allemagne (L-Schengen D-Saarbrucken) et A3 (N-S) reliant Luxembourg Ville à la France (Metz).

De par sa position centrale , Ziegler Luxembourg traite tous les flux que ce soit au Luxembourg mai aussi les pays voisins

  • La France
  • La Belgique
  • L’Allemagne
  • Les Pays-Bas
  • La Suisse

 

Ziegler Luxembourg est à l’écoute de vos besoins et trouve pour vous les meilleures solutions supply chain . Quel que soit votre secteur d’activité, qu’il soit local ou global, nous connectons votre entreprise là où vous en avez besoin.

Avec notre propre flotte de camions de classe EURO 6, nous organisons chaque jour plusieurs départs. Ziegler Luxembourg est spécialisé dans le transport LTL et peut accueillir toutes les marchandises générales. Le Track and Trace est disponible pour le suivi de toutes les expéditions, afin que les clients sachent en permanence où se trouve leur envoi.
De plus, Ziegler Luxembourg dispose d’un entrepôt de 10.000 m², à votre disposition pour stocker tous vos produits.

Une excellente réputation en matière de satisfaction client et de livraisons dans les délais, fait de Ziegler Luxembourg un prestataire logistique de confiance dans la région.
Partout au sein du Groupe Ziegler, la qualité et le service à la clientèle sont les priorités absolues. Ce n’est pas par hasard si les efforts de notre équipe de Ziegler Luxembourg ont été reconnus par la certification ISO 9001. L’équipe travaille dur pour s’assurer que les clients obtiennent des services cohérents et de haute qualité. L’obtention de ce certificat constitue une preuve supplémentaire de son engagement.