L’impact des véhicules autonomes sur les enjeux de la ville | Ziegler
BLOG / ARTICLE
3 mars 2022
L’impact des véhicules autonomes sur les enjeux de la ville
L’impact des véhicules autonomes sur les enjeux de la ville

Comment les véhicules autonomes peuvent résoudre les défis de la ville qui sans solution actuellement ?

 

 

SOUS-TITRES EN, FR & NL DISPONIBLES. Cliquez sur paramètres ⚙️ pour activer les sous-titres ou changer la langue.

 

Les villes atteignent un seuil critique avec la congestion, le bruit et les émissions. Bien qu’elles ne puissent pas facilement remédier à ces phénomènes en raison des limites de l’espace et de la technologie, elles s’y emploient malgré tout.

Bruxelles élabore ainsi des plans pour une version future de la ville qui réduit son impact environnemental et rend son environnement urbain plus sain et agréable pour le public.  Et la logistique urbaine fait partie intégrante de ce plan.

En plus de nombreuses autres initiatives visant à améliorer la durabilité des transports, le Groupe Ziegler a deux projets innovants en matière de livraison du dernier kilomètre à Bruxelles qui pourraient bien remodeler les transports traditionnels et s’inscrire dans la vision de la ville de demain développée par les urbanistes.

« Les livraisons du dernier kilomètre sont en fait l’une des plus difficiles de toute la chaîne. Chaque paquet a sa propre meilleure façon d’atteindre son destinataire. C’est donc un défi très difficile mais aussi très passionnant car il offre tellement d’opportunités et de solutions différentes qui peuvent être mises en œuvre », déclare Tom Verkoelen, responsable de l’amélioration continue au sein du Groupe Ziegler.

 

Grâce à ses Cargo Bike, Ziegler livre déjà des colis plus proprement et plus silencieusement que les camions de livraison traditionnels. Ziegler va aujourd’hui plus loin après avoir commandé des véhicules de livraison électriques autonomes qui seront testés en collaboration avec le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale ainsi que d’autres agences.

« La logistique est un pilier vital de l’économie et de notre quotidien. Le potentiel en matière d’innovation et d’amélioration est considérable c’est vraiment ce que nous essayons de faire avec les véhicules autonomes », poursuit-il.

Les véhicules de livraison autonomes (VA) pourraient très bien être l’une des avancées technologiques qui inaugureront des villes plus propres, plus silencieuses et plus saines qui offriront une meilleure qualité de vie à tous les habitants et réduiront notre impact environnemental.

 

 

Ziegler estime que cette évolution commencera dans le secteur des transports et que les effets d’entraînement positifs seront importants à long terme.

Les VA représentent plus que de simples véhicules autonomes. Ils participent d’un changement plus profond, loin de la congestion, de la pollution et du rétrécissement de l’espace urbain. Ils représentent un boulevard ouvrant de nouvelles possibilités pour la société, les individus et notre environnement.

 

Cette vision du potentiel des véhicules autonomes se reflète dans l’engagement du Groupe Ziegler à rechercher des technologies et des pratiques plus efficaces et plus respectueuses de l’environnement. Cet objectif rejoint celui de la Ville de Bruxelles, où de nouveaux plans pour une ville dynamique et propre sont en cours d’élaboration, et les véhicules autonomes y participent.

« À Bruxelles, nous voulons vraiment ramener le facteur humain et la mobilité. Vous savez, concevoir une ville qui est vraiment faite pour les gens. Pas seulement réservée à la circulation, mais où les gens peuvent vivre et profiter d’un espace public libéré…» déclare Stefan Vandenhende, Conseiller auprès de la Ministre Elke Van den Brandt, Ministre de la Région de Bruxelles-Capitale, chargée de la Mobilité, des Travaux publics et de la Sécurité routière.

« Les véhicules autonomes offrent un énorme potentiel dans ce domaine et font partie de la palette de solutions dont nous disposons pour améliorer la logistique urbaine durable. Les véhicules autonomes pourraient être une pièce du puzzle de cette solution », poursuit-il.

 

Comment les VA peuvent-ils avoir un tel impact ? Camille Callens, Environmental Advisor & Project Leader chez Brussels Enterprises Commerce & Industry explique…

« Les trois plus grands défis sont la pollution, la congestion et le marché du travail. Il n’y aura pas de bruit puisque les véhicules sont électriques et logiquement ils devraient pouvoir rouler la nuit. À cause du bruit, vous ne pouvez pas actuellement distribuer à certaines heures à Bruxelles, ce qui rend la tâche très difficile pour toutes sortes d’entreprises et de supermarchés qui se trouvent cantonnés aux heures de pointe, ce qui est très contre-productif. Il s’agit donc d’une grande opportunité. Une autre opportunité concerne sans doute aussi le marché du travail, avec la pénurie de chauffeurs à laquelle nous sommes actuellement confrontés. Les véhicules autonomes devraient permettre de résoudre ce problème.

 

Les véhicules électriques autonomes peuvent circuler dans des zones et dans des plages horaires restreintes pour les véhicules de livraison actuels. Cela ouvrira de nouvelles opportunités là où les solutions sont très limitées.

Les entreprises de transport ne seront pas les seules à bénéficier de la diminution du nombre de camions sur les routes aux heures de pointe. Personne n’aime être dans les embouteillages durant des heures… Cela va disparaître avec les véhicules autonomes. Cela signifie que nous pourrons utiliser autrement le temps que nous consacrions normalement à ces tâches de conduite », note le Professeur Lieselot Vanhaverbeke de la Vrije Universiteit Brussel.

« Les VA se dirigent automatiquement, ce qui aboutira à une meilleure utilisation de l’infrastructure publique. Les routes seront moins encombrées si vous les intégrez dans des systèmes d’utilisation partagée. Moins de voitures va de pair avec une diminution de la demande d’espace physique. Donc, en ce sens, je pense que les véhicules autonomes pourront certainement améliorer la vie de la population », explique-t-elle.

 

Pour autant, ce n’est pas parce que le potentiel de changement positif existe que les défis liés à la maturité de la technologie disparaissent. L’acceptation par les utilisateurs et leur préparation à la réglementation sont des questions qui doivent également encore être résolues.

 

C’est pourquoi le Groupe Ziegler privilégie une approche à long terme.

 

La logistique pourrait améliorer la vie en ville. C’est quelque chose que nous voulons poursuivre et en quoi nous croyons », note Tom. « Nous pouvons vraiment regarder vers l’avenir et sortir vraiment des sentiers battus sans abandonner notre approche centrée sur le client », a-t-il déclaré.

Et c’est aux entreprises qu’il appartient de mettre ces technologies en pratique et de les développer en services utilisables pour que tous puissent en bénéficier.

« Les entreprises ont un rôle très important à jouer pour adopter ces technologies et mettre en place de nouveaux produits et de nouveaux services qui répondent aux besoins. Nous avons besoin que les entreprises construisent les solutions et les mettent à l’échelle pour avoir un impact réel sur notre région », souligne Stefaan Sonck Thiebaut, Directeur général d’Innoviris.

 

« Il faut toujours quelques précurseurs pour que la technologie perce, et j’espère que Ziegler pourra être l’un des précurseurs. Nous apprécions que Ziegler soit une entreprise familiale bruxelloise avec une vision globale qui se soucie de ce qui se passe autour d’elle. J’ai le sentiment que c’est au cœur de l’ADN de Ziegler », conclut Stefan Vandenhende.